La sarriette est une plante méditerranéenne, que l’on trouve à l’état sauvage dans les lieux arides du sud de la France. C’est une plante rustique capable de s’adapter dans des conditions de climat rude. En effet elle peut résister à des températures jusqu’à – 15°C. C’est pourquoi on peut aussi en cultiver dans les autres régions de France. Elle entre dans la composition aromatique des herbes de Provence avec le thym, le romarin et l’origan

Description

La tige est ligneuse à la base et porte des feuilles opposées étroites. Les feuilles coriaces sont vert sombre, pointu a sommet et ciliées sur les bords. Les fleurs forment une corolle bilabiée blanche légèrement rosée constituées de 5 pétales soudés. Le fruit est un tétrakène.

Il existe plusieurs espèces. Les plus connues sont la sarriette des montagnes : Satureja montana et la sarriette des jardins : Satureja hortensis un peu moins rustique que la précédente.

Sarriette en fleurs

Quels sont les bienfaits de la sarriette ?

La sarriette est une plante tonifiante. Grâce à son action stimulante du système sympathique, elle est conseillée dans les états dépressifs et de convalescence qui entrainent une importante asthénie.

Elle stimule le système immunitaire et présente des vertus anti infectieuses. Elle va aider à ralentir la multiplication des virus et des bactéries. Elle sera très efficace dans les épisodes infectieux saisonniers et les refroidissements hivernaux. La plante contient de la vitamine B6 qui aide à réduire la fatigue et contribue au fonctionnement du système immunitaire. Elle pourra être employée en cas d’infection intestinale, urinaire et en traitement des infections pulmonaires.

La sarriette a également des propriétés digestives. Elle facilite la digestion et peut être employée en cas de troubles digestifs tels que les ballonnements et la diarrhée.

Le système immunitaire entretien un lien étroit avec le système nerveux. Il est donc indispensable d’avoir une bonne hygiène de vie (sommeil, nutrition, gestion du stress, activité physique …) pour rester en bon santé.

Comment utiliser la sarriette ?

On pourra employer la sarriette sous forme d’infusion ou d’huile essentielle en interne ou appliquée sur la peau (il est obligatoire de la diluer).

L’huile essentielle est riche en phénols : thymol et carvacrol. Elle est dermocaustique et peut entrainer des brûlures des muqueuses et de la peau. En application cutanée il faut obligatoirement la diluer dans de l’huile végétale. La préparation doit contenir au maximum 20 % d’huile essentielle. Par voie orale, il convient d’utiliser un support (morceau de sucre, miel, huile végétale) afin d’éviter le contact direct avec les muqueuses digestives. Pour les huiles essentielles agressives, les capsules oléoaromatiques sont recommandables.

La durée d’un traitement par voie orale est de courte durée soit 8 à 10 jours pour ne pas surcharger l’organisme. La dose usuelle pour un adulte est de 2 gouttes 3 fois par jour.

L’huile essentielle ne convient pas pour les enfants de moins de 7 ans, les femmes enceintes ou allaitantes, il est préférable d’employer la sarriette sous forme de tisane en infusion. Elle est également déconseillée aux personnes souffrant d’ulcères gastroduodénaux ou de reflux gastro-œsophagien.

Comment faire la tisane de sarriette ?

Pour la tisane, on utilise les feuilles ou les sommités fleuries de la plante, fraiche ou séchée. Pour une action anti infectieuse et stimulante on la consommera 3 fois par jour, sous forme d’infusion. Elle peut aussi être employée à titre préventif. Il faut compter une cuillère à café par tasse. 

Faites de la sarriette votre alliée santé pour l’hiver ! Retrouvez la tisane de sarriette LES SAPINS ROSES sur le site